Décisions déterminantes

Ok. Je ne sais pas vraiment où je veux en venir dans cet article, parce que j’ai clairement envie d’aborder plein de sujets en même temps. Dans Etre et avoir je parlais de la relation enfant/scolarité et ça m’a fait réfléchir à l’évolution de l’enfant. Toujours en rapport avec l’évolution de l’ado jusqu’à l’adulte, aka ma préoccupation quotidienne ahahah.

On pourrait donc dire vulgairement que je suis une ado en mal de réponses sur le comment et le pourquoi je suis moi. Tout simplement.

J’ai l’impression qu’il y a des moments, choses, ou leçons dans ma vie qui m’ont donné de solides valeurs, ressentis, sentiments vis à vis de moi même mais aussi vis à vis de mon entourage, mon environnement. Je ne sais même pas si je peux dire mon en réalité, parce qu’en soi je n’ai absolument aucun contrôle, appartenance déterminée à tout ça, sachant que je ne suis que moi, une goutte d’eau dans le monde (qui est soit dit en passant super vaste et dense si jamais tu n’étais pas au courant -je sais j’ai de la jugeotte-). Et d’un autre côté, j’ai aussi je crois, eu des passages, des expériences qui ont foutu en l’air plein de choses déjà ancrées chez moi ou justement qui n’ont pas déclenché de changements qui n’auraient pas été de trop. C’est la vie, comme tout le monde tu me diras.

Il y a des fois où je m’amuse à planifier les valeurs et expériences que j’aimerais inculquer. Comme si j’avais des enfants. Et je pense que la seule raison pour laquelle je fais ça, ça n’est pas parce que j’ai envie d’avoir des enfants (j’ai encore grandement le temps), mais pour la simple raison que je fais un truc très tordu, qui est de projeter mon éducation de rêve (selon des critères précis propre à moi uniquement) sur un imaginaire. De cette manière tu vis en quelque sorte par procuration. SO FUCKED UP. Je sais.

Et c’est la que je veux savoir un truc. Ou du moins comment faire quelque chose. J’aimerais savoir comment comprendre les besoins, les réalités, les désirs de l’autre. Et leur lien avec le caractère de la personne. Oui impossible. La question que je me pose, c’est, est ce que les parents, l’entourage qui est influent dans l’éducation d’une personne est le seul « responsable » du futur de l’enfant ou bien est ce que l’enfant est responsable de son assimilation ? Je crois que je me fais des noeuds à la tête…

Est ce que c’est à « cause/grâce » à moi que je suis ce que je suis, ou bien est ce uniquement le fruit du travail de mes parents sur moi ? Apparemment ce que tu apprends, assimile enfant ça détermine plus ou moins toute ta vie. Moi je pense que c’est le cas dans le sens où ce sont tes bases, et tu ne peux seulement construire et ajouter des éléments dans ta vie qu’à partir d’elles. Sans elles, tu n’es plus toi, et changer tes bases, je t’ai déjà dis que ça me parait absolument irréalisable. Même avec toute la volonté du monde, comment veux tu en être capable, sachant que tu ne sera que subjectivité et que tes envies de changement ne seront basées qu’à partir de ce que tu as vu dans ton environnement auparavant ? D’où le fait que l’enfance est cruciale…

Il y a quelque chose qui me fait terriblement envie à chaque fois que je rencontre une nouvelle personne, c’est de savoir ce qui l’a construite. Je pense que c’est profondément enrichissant. Rapport aux idoles par exemple (et là, c’est beaucoup plus large que dans Idoles et légitimité de soi, ça peut être chez un ami par exemple), il m’arrive de me surprendre à envier une de leur capacités. Généralement c’est en rapport avec leur sociabilité ou leur intelligence. A envier jusqu’à vouloir imiter, ce qui est peut être idiot, mais surtout finit généralement par un échec cuisant. Et je finis par me dire que je suis moi, que ça ne changera pas, que je suis bien comme je suis. Et de l’autre côté, j’ai incroyablement peur de rester moi même, du moins de stagner. Rencontrer de nouvelles personnes, c’est une bonne cure, moi ça « m’élève » de partager des bouts de vie, de nos « bases »  avec des étrangers.

En soi le parcours d’une personne c’est un des composants qui me fait aimer une autre personne. Et je me suis demandée si j’aimerais une personne qui avait les mêmes bases que moi, et je pense que ce serait rassurant dans un premier temps, puis totalement rasoir. Je n’ai jamais connu quelqu’un avec le même « background » que moi, cependant j’ai déjà eu une copine qui avait un caractère extrêmement proche du mien. Laisse moi te dire que ça a finit par être très perturbant, intrusif pour en définitive finir en sucette.

Ca fait quelques semaines que j’ai une envie irrépressible d’en savoir plus sur certains de mes amis. Ma ville et mon école actuellement sont nouvelles pour moi, je n’y suis que depuis cette année donc je n’y ai que de nouvelles connaissances. Je trouve ça hyper dur de comprendre l’autre, du moins dans des couches, des sphères plus intimes, complexes (passer du lycée où tu connais tout le monde depuis longtemps à de nouvelles connaissances chaque année par la suite, c’est à la fois un défi et stimulant). Ce qui, en gros anime pour de vrai quelqu’un. Et pour ça j’aime beaucoup être dans une école d’art. Même si dans un sens on est fondamentalement attirés par les mêmes « loisirs », tout le monde est vraiment unique et torturé à sa manière hahaha.

Au final j’ai un sentiment d’amertume face à certaines décisions prises pour moi dans ma vie, sachant que je ne sais absolument pas si j’en ai été responsable aussi. Est ce que ça a été établit à cause de mon caractère ou non ? Je pense que ça n’est pas anodin d’avoir un enfant et que ça doit être tellement plus de travail que ce que j’imagine. Et je ne sais pas si c’est possible de connaitre les besoins en éducation en rapport avec le caractère de ton enfant, à travers une attention, une écoute très attentive et personnalisée.

J’ai mis en couv la famille Brangelina (c’est ça leur ship name non ?), parce que ça me fascine en quelque sorte leur approche de l’éducation. Surtout Shiloh, leur fille qui veut être un garçon et se fait appeler John. Les parents ont l’air d’être hyper attentifs aux besoins de leurs enfants, sans mettre de barrières, ils les laissent être qui ils sont. Et j’avoue que  Shiloh/John, me fait kiffer, à son âge, de savoir fermement qui elle a envie d’être. Et puis soit dit en passant c’est juste une be-bom de la vie.

shiloh-jolie-pitt-inline-369419

Cet article était tellement organisé ça fait peur ! AHAH. Désolé. T’en penses quoi de tout ça toi ?

Je t’embrasse ∴

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :