Moi et le monde

The Truman Show

 

Ce post est long comme un nom de meuble Ikéa à plus de 5 pièces, je préviens. Sinon, même si je fais un peu mon show sarcastique je pense que ça peut être intéressant.

En fait, dans la vie, c’est super compliqué de te kiffer et en même temps d’être raccord avec ton environnement. Peut être déjà parce que c’est mal de ne pas avoir confiance en soi mais c’est encore plus mal de montrer aux autres que oui tu te trouves beau ou bien de montrer que tu es fier de réussir (ça, particulièrement en France en fait).

Et du coup tu ne sais pas tellement comment te placer, ce que tu es censé pouvoir partager avec les autres: est ce que j’en dis trop ? Est ce que les gens me trouvent trop discret (et du coup ennuyeux) ? Au final c’est pas facile de trouver un équilibre là dedans, d’essayer de ne pas froisser les autres, parce qu’on a osé dire quelque chose sur soi même, et qu’au final personne ne dit rien, mais ils n’en pensent pas moins de ton étalage d’informations personnelles.

Le pire, c’est que d’après mon expérience, ton entourage te fais comprendre qu’il te connait sur le bout des doigts, ainsi quand tu agis d’une manière qui est habituellement peu dans tes cordes on t’en fait presque le reproche. Comme si avoir une attitude différente trahissait ton caractère et pourquoi pas ton amitié/relation. Wow tu fais jamais ça d’habitude, tu te rebelles ? Ou encore, laisses moi rire, jamais de la vie tu feras ça, c’est pas toi. S’en suit un malaise amical (si je puis dire) et ensuite, tu n’as plus qu’à revenir à ta routine; oui effectivement ça fera moins de vagues, ne change pas on te remerciera plus tard. Signé, la congrégation planétaire de la non-évolution. Maintenant tu n’as plus qu’à revoir tes priorités.

Alors avec la famille, c’est encore plus tendax. Je t’ai créé, laisses tomber je te connais mieux que toi même. CQFD. Bien sûr, on y croit. C’est pour ça que beaucoup de jeunes se sentent si proches de leurs parents, tant de compréhension, ça en devient parfois irritant. (Ceci est un exemple répandu, pas mon cas spécifiquement. On se détend papa maman, c’est pas un procès. <3)

Tout ça, on dirait un vieux film sur l’identité, comme un Almodovar. Profond mal-être en surface et désarroi intense à l’intérieur. Tu dois être vulnérable et au final, ça doit être une chose avec laquelle tu es à l’aise. Mais faut-il encore trouver un équilibre. A quel point je le montre ?

Je ne sais pas si tout ça, c’est dû aux préjugés, à ne faire aucun effort ou encore autre chose.

Pourquoi je dis tout ça, en mode lamentations, plaintes sourdes (plutôt nuisantes en fin de compte) ?

Depuis quand être soi, être content et fier d’être soi et vouloir partager ses expériences est devenu un non sens ? Pourquoi c’est « sale » de parler de soi ?

Je me demandais aussi quelle est la limite avec le narcissisme, si c’est mal. Et aussi, beaucoup, si être narcissique c’est une forme d’anxiété sociale ou non. Moi je ne crois pas qu’une personne narcissique (un narcissisme bien poussé hein) soit très à l’aise avec elle même à vrai dire. Il a besoin d’une certaine approbation. Et je fais la différence entre un narcissique et une personne qui a beaucoup de confiance en soi, on est d’accord. Par contre est ce que le narcissique est introverti ou extraverti pour vrai de vrai ? Est ce qu’en soi c’est une forme de compensation ?

J’ai écouté ce podcast et j’ai trouvé ça très intéressant. Ca parle donc de narcissisme, mais d’un narcissisme du dimanche. Enfin quelque chose qui n’est ni pathologique ni complètement honteux. Dans un sens.

-Bon alors, France Culture par contre, va falloir revoir vos intégrations sur sites internet parce que ça marche pas les copains-

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=4841266

Moi ce qui m’énerve un peu dans tout ça, c’est le truc du tout noir ou tout blanc. Comme si on était soit narcissique soit très ouvert aux autres (comme dit dans le podcast les narcissiques versus les bouddhistes qui s’oublient). Moi je pense qu’on peut être les deux, franchement. Enfin un bon mélange. Je pense que ne jamais parler de soi, c’est tout aussi bizarre. Moi ça m’a toujours énervée les gens qui veulent tout faire pour les autres, se sacrifient pour tout. Ok peut être que je suis complètement nulle de dire ça, mais tu ne vis qu’une fois, tu dois vivre pour toi. Il y a un moment où être un chouilla égoïste ça a du bon. En plus je pense que tu ne peux être à l’écoute et être utile aux autres que si tu es bien dans ta peau, et ça ça passe par trouver le temps de « s’occuper » de soi.

Quant au point évoqué sur la réalité de Facebook, dans ce que mettent les gens… Je ne sais pas quand a été fait l’émission mais clairement on vit pas dans les mêmes réalités réseaux-sociologiques hein. Ere post-dinosaure, Facebook est TOUT sauf la réalité. Enfin j’espère pas…

Justement les réseaux sociaux… Je sais pas comment tu t’en sers mais moi c’est un truc qui m’emballe pas plus que ça. Sur facebook je m’y suis mise deux ans après tout le monde (de ma génération). Et maintenant j’y reste plus ou moins pour deux choses: avoir des conversations de groupe de classe (plutôt pratique) et « surveiller » ce qu’il se passe. J’ai l’impression que ne pas être sur Facebook ça ne te sert pas forcément parce que tu ne peux pas contrôler ce qu’on met sur toi. Du coup je garde mon compte. Sinon je n’ai aucun réseau social autre. Ni twitter, instagram, snapchat etc. Je trouve ça intéressant si tu es une « personnalité publique » par contre.

SAUF QUE. Sauf que maintenant j’ai un blog. Je ne sais pas vraiment comment me positionner face au « déballage d’infos » qui découle d’un blog. Dans un sens tu as peut être toute la planète qui te lit, de l’autre j’ai toujours l’impression de jeter un message à la mer et d’être totalement impersonnifiée (est ce que c’est un vrai mot, je ne sais pas). Ou alors c’est moi qui impersonnifie. Je pense que ça doit changer quand tu as un plus grand lectorat. Et donc une chose en emmène une autre, me voilà maintenant avec un blog, une page facebook, un compte pinterest et un tumblr. Trop bizarre. Je me suis tout le temps sentie étrangère aux nouvelles technologies et je crois que je ne peux plus vraiment dire ça.

Si t’as pas vu The Truman show (on sait jamais, je l’ai vu seulement cette année. Moui je sais.) ne regarde pas cette vidéo.

Et ce qui est « chouette » dans les réseaux sociaux, comme évoqué dans le podcast c’est cette dimension biographique, la reconstruction de ton passé, comme un journal intime. On peut voir une évolution au fil des ans. J’ai essayé deux fois de tenir un journal intime, souvent à la suite d’une mésaventure prépubère ou d’une découverte sur la vie et ça a fini par prendre la poussière, avec quelques pages griffonnées parfois avec la date, d’autres non. Avec ce blog (super jeune, on peut pas dire le contraire) j’ai l’impression que c’est tout sauf un journal intime, du à la restriction. Pas que je contienne mes pensées ou que je sois fausse, c’est juste que je tiens à évoquer des sujets choisis. Je ne peux parler que de certains sentiments, pour que ça reste un sujet auquel on peut s’identifier et aussi parce que ce serai stupide de raconter de tout et n’importe quoi.

Dans le podcast je n’ai appris que maintenant (soit 4 ans après que je lise Une chic fille) que Marie a Instagram. Autant te dire que la stalkeuse en moi a les boules. Oui stalker les gens, c’est un concept un peu malsain, mais qui lui contrairement au narcissisme est complètement rentré dans la norme. Je crois qu’au bout d’un moment tu dois avoir l’impression d’avoir deux vies: la « vraie » et celle d’internet. Ou bien la vie est devenue aussi travaillée qu’internet j’en sais rien.

tumblr_n6t16bf3jL1qlycwjo1_r2_500

Oui je sais que je fais une fixette avec ce film,

mais moi je suis dans la team du premier selfie par Madonna.

Ce qui me fait marrer c’est que je n’ai jamais pris de selfie de ma vie. Ouais je sais je dois être la seule sur la planète. Pour deux raisons: la première c’est que j’ai toujours eu des téléphones pourraves qui prennent des photos pixellisées (coucou Blackberry). La deuxième que ça ne me passe absolument jamais par la tête. D’ailleurs, la seule raison pour laquelle j’ai des photos de moi pour mon blog et autres réseaux sociaux c’est qu’on avait un projet autoportrait en cours de photo en début d’année. Et j’ai pas de problème avec mon apparence, c’est juste que ça m’intéresse pas.

En fait, je crois qu’une des raisons pour laquelle j’aime bien parler de moi, c’est parce que c’est facile. Ce que je veux dire c’est que c’est commode de parler de soi, parce que c’est une des seules choses qu’on connait vraiment donc on est plutôt intarissable sur le sujet.

Je dirais que la deuxième c’est que j’aime bien avoir l’avis des autres pour avancer, évoluer. Ce qui requiert un échange (ok plutôt égocentré).

Et la troisième (peut être dernière ?), qui en fait est liée avec la deuxième, c’est que parler de soi, ça débloque les gens pour faire de même. Une fois que tu t’es dévoilé, les personnes avec qui tu parles sont plus à l’aise avec l’idée de te « rendre la pareille ». Et moi ça m’intéresse de savoir ce que les autres pensent.

Et je crois que ce qui est bien, c’est que j’ai un tas de défauts mais savoir la vérité sur moi par mes amis/famille ça ne me dérange pas. Je ne suis pas de celles qui demandent à tout prix à leurs copines ses qualités et défauts et après faire semblant de ne pas faire la gueule. Moi ça ne me perturbe pas à ce point. J’accepte ça. J’aime bien la franchise, même si parfois ça pique.

Et d’avoir l’avis des autres sur des sujets qui m’intéressent (ben ouais un peu d’égocentrisme pour finir), c’est ça qui m’intéresse dans le fait d’avoir un blog. Disons que peut être dans quelques années, ce sera aussi d’avoir cette dimension « journal intime ».

Pffiou ! Toujours là ? Ahah ! T’en penses quoi toi ?

Je t’embrasse ∴

2 commentaires sur “Moi et le monde

  1. Je sais pas si tu lis le blog d’Elixie mais elle fait aussi les trouvailles internet de la semaine sur Madmoizelle et BREF un jour je sais plus ou mais elle avait posté: « j’espere que cette année vous ouvrirez tous un blog intime » ou un truc du genre, l’idée étant que ca lui manquait la « bonne époque » des blogs du début ou c’était des anonymes qui racontaient leur vie et leurs questionnements, et ou il y avait un dialogue (pas comme les blogs actuels qui sont des grosses machines de guerre marketing, pas du tout spontannées je trouve, et sans gros échange avec les lecteurs).
    Donc mon commentaire est pas directement dans le theme mais moi je trouve ca chouette le narcissisme des blogs anonymes 🙂

    J'aime

    • Totalement d’accord avec toi !
      Non je ne connais pas le blog d’Elixie, je regarderai !
      De toute manière, même si c’est pas forcément le cas pour tout le monde, je ne suis des blogs que pour l’intimité personnellement.
      Enfin sauf un blog cuisine ou trucs du genre mais sinon, ce qui m’intéresse c’est à chaque fois les différentes personnalités ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :