Simplifier sa vie

J’ai plus ou moins toujours détesté être entourée de bazar.

Quand j’étais petite, j’avais des tonnes de jouets, j’étais plutôt pourrie gâtée. Chez moi, Noël c’était le paradis sur terre. J’ai toujours eu des jouets de grande qualité, et j’ai toujours eu des parents qui faisaient tout pour nous faire plaisir ma soeur et moi. Je n’en ai jamais « souffert » plus tard, dans le sens où si je n’obtiens pas ce que je veux d’un point de vue matériel maintenant, je m’en fiches éperdument. Je ne sais pas comment mes parents m’ont éduquée mais en tout cas je dirais (sans me vanter de quelque manière et en excluant mon caractère) qu’ils ont fait jackpot à chaque fois. Maintenant je suis une fille de 19 ans, qui est polie, honnête et respectueuse. Tout va pour le mieux, éducation: DONE.

Jeune j’étais ravie d’avoir autant de variété pour m’amuser mais j’étais quand même un peu embêtée. Je ne sais pas te dire si c’était la perspective de devoir ranger ma chambre jumelé à ma flemme légendaire ou autre chose mais ça m’énervait d’avoir autant de jouets. J’avais des poupons, des dinettes, des Barbies de collection, des Schleich, des jeux de société, des livres (moi ceux que je préférais c’étaient ceux sur les insectes), plein de VHS (plus ou moins tous les Disneys de l’époque et les malheurs de Sophie en grande partie)… Ca, je dirais c’était les essentiels. Sinon j’ai eu mes périodes avec plein de jouets insensés comme un chien robot, des Bratz, des Poly Pocket, des Groovy Girls, des gadgets et autres jouets en tous genres. J’admets que comme ça on dirait que j’ai été élevée en vrai fifille mais c’est juste que j’étais comme ça. On avait aussi des trains et un circuit trop cool et des Playmobils, mais moi ça m’intéressait pas…

Au final, j’avais toujours envie d’avoir les nouveaux trucs qui sortaient, je les commandais à Noël/pour mon anniversaire, j’y jouais quelques mois et puis ensuite je revenais toujours vers les mêmes jeux aux valeurs sures: mes poupons, dinettes (j’ai joué pendant de longues années aux » métiers » ce qui consistait à tenir des magasins avec mes copines avec une banque/papeterie/docteur/maîtresse/supérette), Barbies, Monopoly merveilles du monde, mes livres sur les insectes, mes Schleich, mes déguisements et les Disneys/Malheurs de Sophie/Miyazaki.

Quand j’étais en Corée, pareil. Même si je n’avais pas emporté mes jouets français on avait acheté des trucs là bas dont un rice cooker en jouet (trop fun ahah), l’équivalent coréen des Barbies, une maison Charlotte aux fraises (mon personnage préféré c’était celle à la fleur d’oranger, elle était mat, trop belle et sentait trop bon) etc… Mais j’ai pratiquement passé mon année à jouer à deux choses. Un des deux jeux c’était un truc coréen, en fait t’achetait des carnets et des stickers de nourriture, personnages etc, c’était trop bien. Et l’autre c’était un truc qu’on te donnait dans l’avion. A l’époque (je ne sais pas si c’est toujours le cas) quand tu prenais Korean Air on distribuait aux enfants des carnets coréens (ça ressemblait à un petit agenda avec plein de couleurs et de trucs kawaii dedans) soit roses soit bleus (au passage les meilleurs c’était les bleus) et accroché aux carnets il y avait un porte-clé figurine appelé « Tingu ». Figure toi que 80% de notre année nos récréations se résumaient à faire des maisons en papier pour nos figurines. Et on s’amusait comme des fous.

Pourquoi je te dis tout ça tu me diras ? Parce que j’ai l’impression que maintenant c’est la même chose. Je commence à sérieusement avoir envie de revenir à l’essentiel. Je te l’ai déjà dis, je suis toujours à la recherche de l’idéal, donc je ne suis pas forcément la fille qui a le plus de possessions sur la terre étant donné que je réfléchis toujours pendant des jours et des jours (voire des mois) avant d’acheter quelque chose, mais je sais pas il y a un truc qui va pas. J’ai l’impression d’avoir un peu perdu le sens des priorités dans ma vie et j’ai envie de changer mon environnement.

Ca fait un moment que je tourne autour du pot, mais je crois que le déclic je l’ai eu l’année dernière quand j’ai du déménager. Une fois que j’avais tout emballé (pas dans des cartons traditionnels mais dans divers sacs), j’ai tout posé dans la cour de mon immeuble et j’étais assez horrifiée de voir autant de trucs (oui on peut dire trucs dans ce cas là), alors même que je n’avais que 19 ans. Je dirais que la moitié de mes affaires étaient des vêtements/chaussures et l’autre moitié était constituée de matériaux d’art, livres et mon blender+ma centrifugeuse. Ca avait beau rentrer dans le coffre de la voiture de mes parents (avec les sièges rabattus quand même hein), je trouvais que 3/4 aller-retour chacun entre mon père et moi pour descendre mes affaires (5 étages sans ascenseur) c’était beaucoup trop.

Qu’est ce que j’ai fais pour changer ça ? RIEN. Super Maud. Le pire c’est que j’ai encore quelques affaires à moi chez mes parents en plus de ça. J’ai beau avoir peu de choses comparé à beaucoup de personnes de mon âge, je trouve que pour moi, j’en ai trop. Donc à la fin de l’année scolaire, je veux absolument réduire mes possessions. En plus je sais très bien que ça ne sera pas si dur que ça pour moi étant donné que je ne vis que pour l’idéal ahah. Je pense par contre que ça prend du temps et de l’argent. Mais définitivement, avant de partir en vacances je vais faire ça. Dans l’idéal, j’aimerais que ça rentre dans une petite valise et un sac de rando max. Comme ça je pourrais partir de chez moi en 15 minutes.

Je ne sais pas si toi aussi ça t’intéresse cette histoire de diminuer ses possessions pour ne garder que ce qui t’es vraiment utile ou ce que tu aimes vraiment afin de te concentrer sur ce qui est important à tes yeux. En tout cas, moi je vais m’y mettre et j’aimerais bien te montrer mes différentes étapes. Si toi aussi t’en as envie ce serai cool.

Je te laisse avec cette vidéo. C’est un TED talk avec les deux personnes derrière « The minimalists« . Leur approche est une de celle qui me tente le plus, j’en reparlerai probablement (surement).

 

 

C’était plus ou moins mon introduction pour me mettre dans le bain, et te parler de cette envie.

EDIT:

J’ai vu que The minimalists font un challenge (j’ai l’impression qu’ils font ça chaque année) qui est en soi un nettoyage de printemps.

Ca consiste à se « débarrasser » d’objets tout au long du mois d’avril (bon je suis à la bourre de 2 jours mais c’est facilement rattrapable). En gros le premier du mois tu te débarrasses d’un objet, le deuxième de 2, le troisième de 3 et ainsi de suite. Chaque objet doit être ‘hors de ta vie’ avant minuit chaque jour ! Moi je suis à fond, je vais tester ça, j’aime bien les challenges (enfin quand ça m’arrange haha). Bon je sais pas si j’ai assez d’objets pour au final me débarrasser de…465 objets ?! Ouh punaise je m’attendais pas à ça !! Bon je vais tester et je vous dirais ! Si vous le faites aussi, dites moi 😉

#MinsGame

Bisous, à la prochaine 😉

5 commentaires sur “Simplifier sa vie

  1. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de se « déposséder » matériellement pour parvenir à se concentrer sur l’essentiel. Ce qui ne signifie pas non plus qu’il faut accumuler et accumuler…
    Je suis encore jeune et je possède déjà pas mal de choses, il faut aussi dire que j’ai du mal à me débarrasser de certaines (en général, ce ne sont d’ailleurs pas celles qui ont le plus de valeur « économique »), mais je n’ai pas l’impression que cela m’aveugle ou m’empêche de me réaliser. J’aime beaucoup la majeure partie des choses que je possède.
    Quand il le faut, je suis même tout à fait capable de partir avec le strict minimum, je suis en mesure de me détacher de ces choses.
    Par contre, vu sous un angle plus ou moins psychologisant, le bazar me brouille la tête. J’aime commencer une nouvelle semaine, ou une nouvelle période avec un appartement bien rangé, bien trié, comme si ça faisait un problème de moins à régler et que mon esprit était plus disponible pour ce qui est important. C’est vrai que ça compte cette histoire de « bazar ».
    Cette volonté aussi que tu as de l’idéal (la garde robe idéale, les possessions minimales et idéales etc…), je la comprends complètement et secrètement je l’ai aussi en moi. Mais ça ne s’appelle pas un idéal pour rien : on tend vers lui sans jamais l’atteindre.
    Je pense que la quête vaut quand même le coup, c’est elle qui est importante.

    J'aime

    • Je pense que cette « idée de minimalisme » n’est pas faite pour tout le monde en fait. Je connais des gens qui sont très émotifs vis à vis d’objets et qui ont besoin de cet environnement pour se sentir « chez soi ». Et je ne pars pas du principe que je ne veux plus rien de matériel dans ma vie, j’ai juste une envie, qui est de jeter/donner tout ce qui ne m’apporte rien personnellement au quotidien. Et c’est vrai que cette quête de l’idéal est complexe, d’autant plus qu’on progresse/change au fil des années et que nos envies évoluent de même. Je pense qu’étant donné que j’ai toujours été enclin à cette « philosophie de vie » c’est quelque chose que j’apprécierais. Même si comme toi, de base je peux me détacher facilement des choses. Et je pense (sans trop m’avancer) que toi -comme moi- tu n’as absolument pas de problèmes avec l’achat donc on se sent ok avec ça. Après c’est aussi une question de caractère, tu es quelqu’un de très actif et partante pour plein de choses, mais ça n’est pas aussi naturel pour tout le monde 😉

      J'aime

  2. Moi aussi je déteste:
    – quand c’est le bazar
    – et quand j’ai la sensation de posséder trop de trucs

    Le probleme c’est que chez moi la sensation « j’ai trop de trucs » arrive a vitesse grand V, et mon entourage grogne que chez moi, il manque plein de trucs utiles quand meme tels que rape a patate par exemple (j’ai acheté un canapé récemment et ca m’a stressée car j’avais l’impression de m’embourgeoiser).
    J’aime bien faire tenir mon tsrict nécessaire dans un sac a dos (c’est ce que je fais souvent d’ailleurs quand je pars en voyage) mais souvent ca implique d’etre avec quelqu’un qui lui se trimballe le gros sac avec les trucs utiles, lourds et chiants dedans tel que chargeur de télephone (que toi tu as pas pris car tu es minimaliste).

    Enfin, j’envie ton blender malgré mon minimalisme, j’espere qu’il ne passera pas a la trappe du rangement de printemps 🙂

    J'aime

    • Attends attends, qu’est ce que tu fais d’une râpe à patates ?!!! Ca m’intrigues ça ! Du hasch brown ?
      Moi je ne cherche pas à avoir une limite d’objets vraiment, mais avoir ce qui est vraiment utile et/ou que j’aime énormément avec moi. Pas de superflu inutile quoi. Oui pléonasme je sais.
      Et clairement mon blender je ne le jetterai JAMAIS. Je m’en sers presque tous les jours et je le kiffe haha !! En plus j’ai de la chance d’avoir la rolls du blender donc c’est juste trop de la balle de l’utiliser 😉

      J'aime

  3. Ping : Essentiel | On the side

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :