Bagage culturel Mars

 

Alors, qu’est ce que j’ai fais en Mars. Oui en mars. Tu sais le mois qui est déjà fini depuis 9 jours. Ahem. J’avais dis dans un post pot pourri que j’avais envie de te parler de ce que je faisais de « culturel » dans le mois après avoir vu les vidéos de Solange te parle sur la culture. Rapport de motivation, de partage de ce qu’on a fait. Si tu n’as pas vu mon article je te conseille de le lire. Bon, en gros pour les « règles » j’avais dis ça approximativement : 3 films, 2 spectacles, 1 à 2 livres et expos/conférences intéressantes que je réussi à trouver (parce que dans ma ville c’est clairement pas Paris pour ça. Snif).

Le ciné

Je suis allée voir Birdman, Hungry Hearts, Les Merveilles, Tu dors Nicole, Gente de bien et Dear White People. Là j’en ai clairement vu plus que prévu mais avec le printemps du cinéma, j’en ai profité pour voir deux films de plus déjà.

Birdman

J’ai aimé les acteurs: Keaton et Emma Stone (d’ailleurs j’espère qu’elle aura d’autres bons rôles dans de bons films parce que même si Spiderman c’est cool, elle a le talent pour faire des rôles bien plus intéressants selon moi). J’ai bien aimé le rythme avec la musique, les décors… Au final plein de trucs, mais ça m’a pas touché ce film. Je sais pas si c’était trop lisse dans la conception ou quoi mais j’ai pas trouvé beaucoup d’émotion, plus de la bonne performance…

 

Hungry Hearts

Hungry Hearts, c’était un peu brutal. Moi depuis Girls, je kiffe Adam Driver (lui je pense qu’il va aller loin, sérieux). Alba Rohrwacher aussi est super dans le film. L’histoire est torturée, touchante, la lumière fadasse (dans un bon sens ahah) est intéressante. J’ai adoré le bordel de leur appart, la répulsion et l’incapacité de la mère et la tension au final du film. Par contre ma mère et moi on était d’accord sur le fait que ce film c’est un peu le bazar, voir beaucoup. Du coup, ça c’était un peu moins bien.

 

Les Merveilles

J’ai l’impression, que plus j’avançais dans le mois, mieux c’était niveau ciné 😀

J’ai adoré la jeune fille et le milieu de la ferme. Le côté télévision, même si ça servait à l’histoire et que je ne pense pas du tout qu’il fallait l’enlever, ça m’a pas particulièrement plu. La scène dans l’espèce de grotte ça m’a saoulé. Sinon, c’était très beau et poétique, j’ai trop aimé la relation du personnage principal avec le jeune garçon et aussi avec sa soeur (la scène de la danse est trop cool). Et la vie quotidienne de famille dans un milieu rural ça m’a plu. Niveau cinématographique, j’ai trouvé que c’était vraiment bien réalisé, belle photo, bref top.

Tu dors Nicole

Trop trop cool. Déjà, parce que c’est davantage un film sur ma génération donc ça c’est chouette (nan mais Amour de Haneke aussi c’est bien hein). Après ça fait pas mal penser à Frances Ha (je pense que ça doit saouler le réal que tout le monde fasse la comparaison..) que j’avais beaucoup aimé. L’accent quebecquois, je sais pas si c’est grâce aux films de Dolan mais maintenant j’adore. Alors en plus le truc que je savais pas avant de voir le film c’est qu’il y avait Marc André Grondin (aaaaaaaah) Moi depuis Crazy, je l’aime. Bon en même temps, j’étais au téléphone avec ma maman (ouais encore, dès que ça parle ciné, je suis avec ma mère ahah) et elle me dit: tu sais que c’est le printemps du cinéma en ce moment ? Et moi j’étais comme deux ronds de flan chez moi. Donc j’ai vite regardé ce qu’il y avait, ma mère m’a dit VA VOIR CA et j’y suis allée (15 min plus tard, un truc comme ça). Donc film en noir et blanc: cool. La musique: MEGA COOL.

Par contre j’étais mais dégoutée. Pendant le film j’étais là en mode blogueuse novice: ouaiiiis en rentrant je regarde ce que c’est et je le mets dans ma prochaine playlist du dimanche. Et là, grosse déception. En fait dans le film la musique était top mais sinon c’est nul. La différence ? Dans le film il n’y a pas de paroles, et dans le vrai groupe oui. Trop dégoutée. Comment ça peut tout changer à ce point ?! Si vous trouvez la musique sans les paroles, dites le moi !!

L’histoire était chouette, bref j’ai aimé. Et j’adore ce que dit le réal (bon on va lui donner un nom quand même : Stéphane Lafleur) : « J’ai une fascination pour les gens sans but précis ». Ca m’a trop fait rire.

Gente de bien

Je trouve ce film très tendre. Je déteste ce mot, (en fait j’ai un problème avec les mots culcul la praline donc ça aide pas) mais je trouvais que finalement c’était le mot adapté. J’ai été très touchée par le papa, qui essaye de faire ce qu’il trouve bon pour son fils mais en même temps a du mal à fréquenter un milieu dans lequel il ne se sent pas à l’aise. J’estime que ce film n’est pas moralisateur ou prise de tête, que ça parle de problèmes de la famille et de perception et de jugement mais en fin de compte c’est très soft et très réaliste. Et de l’autre côté on se focalise davantage sur ce que ressent le jeune avec ses problèmes de jeune: est ce que je suis cool avec ces habits, sa relation avec son chien, à essayer de s’adapter avec des gens de son âge. Ouais c’était un beau film. Les couleurs sont chouettes aussi.

 

Dear White People

C’est très drôle et très juste, quitte à te mettre à moitié mal à l’aise. La musique super posh est bien placée. Evidemment tous les types de personnalité sont super intéressants et le film est très révélateur des grandes écoles aux Etats Unis et de ce qu’il s’y passe (puis je me permettre, moi petite étudiante française). Le constat des 100%, des ooftas et des « nez-refaits » assez hmm instructif ? J’ai eu l’impression quand même d’avoir été un peu bousculée, voir sortir de ma zone de confort. Par contre, -et je trouve ça bizarre que toutes les critiques presse que j’ai lues ne soient que vénération absolue- s’il vous plait, STOP la lignée personnes revanchardes/soirées débauche étudiante/série teen et compagnie. Je sais pas si je suis la seule à penser ça, mais même s’il y avait des plans intéressants au niveau du footage (franchement j’ai bien aimé cet aspect un peu léché) je sais pas si j’ose le dire…J’ai trouvé ça trop américain. Genre too much, on a envie de vous impressionner. Bon peut être que c’est juste moi qui aime le truc plus bidouillé avec des plans lents et contemplatifs (en même temps en fan de Rohmer peut être que c’est foutu pour moi les films grandiloquents). Très bon dans le scénar mais sinon ça m’a posé problème. Comme s’il fallait remplacer des clichés par un autre cliché. Ah ben merde, je viens de voir que c’est son premier film. JE RETIRE.

Spectacles

Je voulais aller voir Ibrahim Maalouf mais bon vu que je m’y étais prise deux semaines à l’avance, évidemment c’était complet.

02-28af031w

Affabulazione

C’est une pièce de Pasolini, mise en scène par Stanislas Nordey.

Cette pièce parle de la relation père-fils, à l’âge adolescent. Autant te dire que j’étais contente. Sauf qu’au final c’était pas vraiment une situation à laquelle je pouvais me référer ou parler sur le blog (si t’as lu la pièce tu sais pourquoi). J’ai été mitigée. La mise en scène: super (en même temps Nordey c’est pas de la gnognote), le texte est plutôt intéressant. Par contre j’ai trouvé que la moitié des comédiens étaient bons et l’autre bof donc ça ça fait un peu pécher la représentation quand même. Le père était joué par Stanislas Nordey lui même, ça fait bizarre. Très bon. Par contre, sur la flopée de pièces que j’ai vu, j’ai jamais vu un comédien qui postillonnait et transpirait (surtout ça) autant. TRUC DE FOU.

Livres

Martin Eden  (Jack London)

Salut, d’habitude je ne lis pas, Martin Eden 447 pages (oui ben oui). Bon ça va, c’est pas du Céline, ça se lit facile quand même. Alors là aussi avis mitigé. J’ai beaucoup aimé l’aspect intellect et j’ai pas du tout accroché avec l’aspect histoire d’amour. Tout de même j’ai bien aimé l’histoire. J’ai trouvé plein de questionnements intéressants, à savoir les situations/relations entre deux milieux opposés, le fait de manier à la fois le manuel et l’intellect (Ahah Alix, ça m’a fait penser à toi ça), la valeur du travail, le succès, le regard des autres ante et post célébrité (notamment Ruth, sa « copine »), l’acharnement, les préoccupations qui diffèrent en changeant de classe… Franchement passionnant. Par contre la fin…pfff non quoi.

 Just Kids (Patti Smith)

Franchement plutôt cool, j’adore connaitre tous les petits détails de sa vie, ses échecs et ses petites victoires. Juste, j’ai eu envie de manger des sandwiches au fromage grillé, parce qu’elle en parle tout le temps. Savoir ce qui entoure une personne de manière très libérée et personnelle et de sentir l’univers artistique hyper prometteur, grouillant, ça donne des palpitations c’est génial. Même si comme moi, à la base tu connais pas vraiment Patti Smith ou Mapplethorpe (Robert).

Expos et conférences

Patrick Tosani

Bon si tu connais pas c’est normal. C’était pas trop mal, rien de fou furieux… On a pas mal de conférences à l’école, certaines avec des horaires bien, d’autres nettement moins bien.

Sinon nada… Je me rattraperai en faisant un bref séjour à Paris ce mois-ci… Ouais j’ai pas vraiment respecté mon « programme » mais l’essentiel c’est que je fasse des trucs.

Ah aussi ma mère m’avait offert un coffret de films de Cassavetes et je les ai tous regardés. Soit Opening night, Faces, Meurtre d’un bookmaker chinois, et Shadows (Une femme sous influence je l’avais déjà vu). C’était TROP bien. haaaaaaaaaaaaa !

Bon et vous vous avez vu un truc intéressant ?

Salut ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :