Good life project

 

Je suis tombée sur ses vidéos il y a peu de temps, et j’ai trouvé ça très enrichissant donc je voulais vous en parler. C’est un projet de Jonathan Fields nommé Good Life Project. C’est une série d’interviews de personnes qui ont réussi dans leur vie, sur leur parcours et à chaque fin d’interview il leur demande ce que, pour eux est une bonne vie. D’une part, en général les personnes questionnées partagent des pensées construites et instructives. Ensuite ce sont pour la plupart des artistes (en même temps beaucoup de professions sont le résultat de création). Et je trouve que Jonathan Fields est un excellent interviewer.

Je suis un peu embêtée de toujours mettre des vidéos en anglais (qui ne sont même pas sous-titrées) mais il se trouve que la plupart du temps ce sont celles qui m’intéressent et m’interpellent.

Celle que j’ai choisi aujourd’hui est une interview d’Ann Rea. Elle est peintre. Je ne la connaissais pas avant, et je dois admettre que je ne suis pas très sensible à son art (question de goût). Mais par contre il y a beaucoup de points abordés intriguants et j’adore le concept de comprendre l’évolution d’une personne professionnellement et personnellement.

 

 

Je trouve ça intéressant qu’elle parle de pragmatisme en relation avec un travail, son travail à elle. C’est une question que certaines personnes se posent et qui n’est pas négligeable. Quand on veut travailler dans l’art en général (art à échelle large), c’est complexe de savoir si oui ou non on peut en faire une carrière. Il y a des personnes qui disent souvent que tant qu’on fait ce qui nous passionne, le reste suivra ou est secondaire, et ce n’est pas forcément envisageable, rassurant ou réalisable.

C’est pour ça que le fait qu’elle ait du faire face à ces limites lui ai permis de comprendre que peindre c’est qu’une partie de son job et qu’il fallait aussi avoir des compétences spécifiques pour pouvoir en vivre. Et c’est dommage qu’on ne prenne en compte qu’une partie de son travail pendant ses études. Elle est pénalisée sans savoir pourquoi finalement.

J’adore le fait qu’elle avait besoin de peindre, que c’était vraiment essentiel à son bien être. C’est impressionnant qu’en fin de compte elle ait toujours su qu’elle voulait vivre de sa passion mais qu’elle l’ait repoussée parce que c’était pas un choix intelligent, sensé. Sa manière d’en parler, on dirait qu’elle reprenait son souffle quand elle s’y ait remis.

C’est vrai je crois qu’il y a un tournant, qu’on approche d’une autre manière d’aborder l’art. C’est encore discret mais je trouve ça génial ces différentes possibilités d’aborder la vente et de pouvoir aussi prendre les choses en main, aussi difficile soit-il. Je n’y connais clairement rien mais ça me donne envie d’en savoir davantage. C’est vrai que cette perspective de savoir vendre soi même ce que l’on crée ça donne envie.

Après dans ces séries j’adore toujours entendre les différentes réponses de Pour vous qu’est ce qu’une bonne vie ?

Pou toi c’est quoi ?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’était le dernier article de la semaine, passez un bon week end (on se retrouve pour la playlist du dimanche ;)) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :