Amitié amoureuse

Haaa nan mais je suis en vacances à Paris ces jours ci, et je n’ai fais que faire des expos/ciné/sorties donc j’ai eu peur de ne pas poster cette semaine mais je crois que non c’est bon. OUF, sauvée (enfin on se comprend).

Comme tu vois au titre, c’est plutôt direct, on va parler d’amitié amoureuse aujourd’hui.

La première fois que j’ai entendu parler d’amitié amoureuse j’étais au collège et c’est par ma prof de français. On lisait un texte, un extrait de roman. Il y avait une fille bronzée couleur terre cuite je me rappelle. Et les deux personnages, des adolescents s’aimaient d’amitié mais pas tout à fait. Ils s’aimaient trop pour être des amis mais pas assez pour évoluer de ce stade très fraternel en fin de compte. Pour moi c’était très nouveau et perturbant.

Je suis jeune, j’ai eu pas mal d’amis différents mais il n’empêche que je n’ai pas non plus eu une collection de bons potes mecs en 19 ans.

Et, surtout, je crois que je n’ai presque jamais réussi à avoir ou du moins à garder un ami de sexe masculin.

Mon premier « véritable » ami garçon, je l’ai eu au primaire. Je l’aimais bien, il m’aimait bien. On allait parfois l’un chez l’autre. Chez moi on allait à la piscine, et chez lui on jouait aux fléchettes et on regardait Astérix (les vieilles versions du dessin animé). On était dans la même classe. Et vu qu’on se fréquentait et que nos camarades de classe l’avaient remarqué, on nous a traité d’amoureux toute la fin de l’année. A un jeune âge, laisse moi te dire que c’était la honte suprême. Surtout que j’étais pas le genre décontractée du slip. On s’est demandés si oui ou non on était amoureux ou amis et à partir de là, c’était le début des ennuis.

Dans pratiquement toutes mes « relations » avec des garçons, on était jamais surs, ou l’un ou l’autre ressentait des sentiments opposés à ceux de l’autre. J’ai pas eu la « chance » du fameux pote gay quand j’étais jeune, donc la question du -est ce qu’il/elle me plait autrement- s’est toujours posée. C’est comme si à chaque fois que j’appréciais vraiment un garçon et qu’on développait un vrai partage comme j’en avais avec des copines ça prenait obligatoirement une tournure différente. Il y avait toujours ce sentiment moitié à l’aise d’un côté comme de l’autre. Un peu dans la retenue. Dans les sentiments mais aussi cette gestuelle faible, malade ou lyrique.

Et c’est là qu’on en vient encore à When Harry met Sally. Ce film c’est une fille et un garçon (j’ai toujours l’impression d’avoir cinq ans en utilisant ces mots mais je suis par habitude plus familière avec ces termes que femme et homme) qui partent en voiture à New York depuis l’université de Michigan. Le mec, Harry est attiré par la fille, Sally, et lui explique qu’ils ne pourront jamais être amis puisqu’il y a eu intérêt sexuel qui s’est imposé. CQFD. Bon la suite tout le monde la connait, orgasme au resto déli et gâteau à la noix de coco avec sauce au chocolat -à part-.

Vu que pour moi ça finit toujours en sucette, je me demandais si toi tu avais déjà eu un vrai bon ami du sexe qui t’attire à priori le plus.

Mais je voudrais aussi savoir si un vrai ami peut devenir autre chose si à la base la question ne s’est jamais posée. En gros si la raison principale qui détermine si oui ou non on a le coup de foudre c’est toujours physique.

Evidemment je crois qu’on a tous eu ce problème et qu’on a tous expérimenté les limites de ce genre de relations. Personnellement chez moi ça se délite, et c’est nul. C’est nul parce qu’avoir seulement des copines ça peut vite devenir relou (enfin on se comprend). Je crois qu’en fin de compte j’ai jamais eu une vrai de vrai belle amitié avec un garçon. La preuve vivante est qu’actuellement je n’ai pas un ami sur lequel je peux vraiment compter. Que j’apprécie et qui m’aime sans qu’il n’y ait de sentiments refoulés. Je ne pense pas que ça ait toujours été de ma faute. Je suis tombée amoureuse de copains mais c’est pas mal arrivé dans le cas inverse aussi. Mais par contre je ne vais pas mentir je n’ai jamais passé le stade on est des potes hyper à l’aise l’un avec l’autre. Evidemment parce que ça coinçait avant d’en arriver là.

Le truc qui ne m’est jamais arrivé, sauf une fois et avec quoi je ne suis pas du tout à l’aise/je ne sais pas quoi en faire, c’est quand on est coincé dans ce stade d’amitié amoureuse. Genre on a plus ou moins toujours vécu notre relation de cette manière et ça dure des années.

Bien sur on n’est sur de rien parce qu’on ne sait pas ce que ressent l’autre (et généralement ces situations précises ne sont pas les plus faciles à aborder) mais le problème c’est que nous même on est largués.

Ca vous est déjà arrivé vous de ne pas savoir si vous préférez une personne comme ami ou comme amoureux ? Le truc c’est qu’évidemment t’as toujours peur de te prendre un râteau/perdre un ami/regretter ta relation précédente. Mais pour la première fois de ma vie, ça m’est arrivé de ne pas savoir si une personne m’attirait physiquement/sexuellement. Tu dois te dire que si je me pose la question ce doit être un non. Mais je ne suis pas convaincue que ce soit si facile ou que la réponse doive être catégorique, là tout de suite. Est ce que c’est seulement la peur du changement ou bien vous y croyez aux relations complètement asexuées ? Je n’en sais trop rien…

C’est comme dans Just Kids. Patti et Mapplethorpe qui ont démarré en couple, ils couchaient ensemble et puis Mapplethorpe aimait les garçons et ils sont restés amis comme personne. Voire couchaient ensemble par pure gentillesse et envie d’affection. Je ne sais pas vraiment comment c’est censé marcher ce genre de relations et si tu peux « mélanger les deux ». Comme ça tu te dis que j’ai trop des moules rigides en tête mais j’ai besoin d’approbation dans ce que je fais je crois, pas vous ?

Sinon il y aussi la relation Thelma et Louise. Je ne dirais pas franchement que c’est une amitié amoureuse bizarrement. Je m’imagine que c’est plus fort que ça. C’est à la vie à la mort leur relation. Peut être que j’ai raté le principe même du film mais je ne les mettrai pas exactement dans la case amies ou amantes. Parce que ça n’en est pas arrivé là, mais aussi parce qu’il y a des couches bien plus travaillées qu’une ‘simple’ histoire d’amour ou une amitié pour moi. La scène finale est magnifique.

J’imagine qu’on en reparlera… 😉

Bisous, bonne nuit.

 

3 commentaires sur “Amitié amoureuse

  1. Une solution pour avoir un vrai ami du sexe opposé, c’est que cette personne soit déjà en couple avec quelqu’un d’autre. Comme ça ça évacue d’office la question de la séduction / attirance amoureuse je trouve.
    Après moi je pense (mais je suis un peu old school de la fesse…) que pour qu’un couple (amoureux) fonctionne il faut que les deux personnes soient amis aussi à côté. Je ne crois pas du tout à l’attirance physique « simple ». Pour moi le mieux c’est d’être en couple avec une personne qui est aussi ton meilleur ami (ouai je sais c’est niais). Il y a une chanson qui résume bien ça je trouve, c’est « pas d’ami comme toi » de stephane eicher 🙂

    J'aime

    • Oui, mais c’est vrai que je trouve ça un peu « dommage » qu’il faille ce genre de conditions pour que ça marche… Je pense aussi qu’il y a clairement une différence entre être ami et non. C’est niais mais c’est plutôt sensé le meilleur ami ! Mais ça peut être trèèès galère à mettre en place ahem. Je vais écouter la chanson alors, merci 😉

      J'aime

  2. Ping : Lueur | On the side

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :