Séquence Journal intime

Salut les copains !

Je vous avais dis que je tenterai ces séquences de journal intime… J’écris un petit peu comme une adolescente avec son stylo porte clés à paillettes et je voulais vous faire partager ça, pourquoi pas. Tu me diras si tu aimes bien ou si je ne refais plus jamais ça ahah. Aujourd’hui c’était une journée au Danemark, dans le train. Et j’ai choisi de laisser ça brut. Sans retouches (tant pis pour les mauvaises tournures de phrases) et sans te donner d’explications (tu rentres dans ma vie, et je fais comme si tu la connaissais, je ne te dis pas qui est qui. tu comprends ou non tout seul.). Bonne lecture….

Hier soir au Airbnb, je suis rentrée Je venais de perdre ma veste et ai refait toute la ville pour la retrouver donc j’étais crevée Mais on va pas se mentir la vrai raison c’est que je n’avais plus envie d’aller voir la cathédrale Je voulais simplement regarder Orange is the new black Il y a ce mec en face de moi dans le train qui est troublement beau et a des bras magnifiques C’est dur de prétendre que je ne m’en préoccupe pas

Bon revenons à hier soir Il y a cette folle dingue soit-disant d’Amérique du sud qui m’a sacrément foutu la trouille Elle est dérangeante Elle m’a harcelée de questions Elle m’espionne Me demande pourquoi je fais une chose et non pas une autre Elle faisait des aller retour incessants entre la chambre et le salon Vers deux heures du matin, alors que je fermais les yeux, faisant semblant de dormir Par peur j’imagine Elle m’a demandé si je n’arrivais pas à dormir et si je voulais des somnifères Plutôt inhabituel comme proposition Surtout venant d’une étrangère Je sentais que j’avais des préjugés vis à vis d’elle Je m’imaginais que tous ces aller retour, toutes ces questions sur mon départ pour Copenhague et cette envie subite que je m’endorme n’étaient pas nets J’avais peur qu’elle me pique des trucs dans ma valise restée dans le salon sous les casiers J’avais envie d’avoir ma valise près de moi, comme une vieille dame qui ne fait plus confiance à personne Trop d’expérience

Rien de tout ça n’est arrivé Le bellâtre lit un livre appelé The Picture of Dorian Grey d’Oscar Wilde Il est danois Je trouve ça donc assez sexy qu’il lise en anglais Même si c’est plus ou moins leur deuxième langue J’ai discuté de cette fille qui me rendait nerveuse avec le nouvel arrivant Fernando Lui aussi n’était pas rassuré Il n’arrêtait pas de relancer la conversation et de me dire qu’il fallait que je le réveille si jamais je ne me sentais pas bien J’ai trouvé ça très gentil D’un autre côté, je crois que ça le rassurait de me parler J’avais peur qu’elle nous entende, quand on disait d’elle qu’elle était cinglée mais rien ne s’est passé Je ne sais pas pourquoi mais depuis que je suis arrivée, elle s’est accrochée à moi Je crois qu’elle trouvait en moi quelque chose qui l’attirait Je ne sais pas quoi à vrai dire Mais il y avait beau avoir des garçons avec un physique plaisant (bon ok, un seul, l’allemand, mais qui ne résisterait pas à ses promenades torse nu entre la salle de bain et la table du petit déjeuner) A priori elle me préférait Elle me fixait Je trouvais ça drôle au départ et puis j’ai fini par développer une anxiété autour de ça Je n’ai pas vraiment dormi cette nuit Et c’était risible parce que c’était volontaire Cette histoire de somnifères m’avait vraiment perturbée Est ce que j’ai mentionné que Fernando avait un bras rogné Je ne sais pas donner de nom précis puisqu’il disposait toujours de la partie supérieure de son bras. (Remerciez Victor pour la ponctuation, il a trouvé un stratagème)

Je suis épatée par la rapidité à laquelle ma voisine s’est endormie. Le bellâtre s’en va. Je ne sais pas si c’est pour fumer, aller au toilettes ou poser une question mais j’espère qu’il va revenir. Je suppose il a laissé son livre. A vrai dire il a une belle couverture. La dame en diagonale de moi a des lunettes et un carré. Elle tape frénétiquement sur son clavier. Ma part de cliché voudrait qu’elle soit dans l’administration ou qu’elle rédige des billets sur des stations d’épuration. Ce serait cependant bien plus drôle qu’elle rédige son profil de rencontre de son entreprise. De temps en temps elle me jette des coups d’oeil et me sourit. Je ne sais pas si c’est parce que j’écris à la main sur du papier à moitié froissé à moitié rescapé de la pluie. Ou bien si elle a remarqué que j’étais intéressée par montre Casio. Il a prit une petite taille. On dirait une montre de femme c’est drôle. Il a une voix très sexy en plus c’est irritant cette perfection. Ah oui il est revenu. Il porte cette veste en jean grise et a cette coiffure style rockeur. On dirait qu’il sort d’A Swedish Love Story  excepté qu’il a cinq ans de plus. Il mange un sandwich dans un pain carré. Il y a du pavot dessus et s’applique à bien le manger et à remettre sa main sous la table à chaque bouchée. On est arrêtés devant un mur de plexiglas tenu par des portants en fer forgé.  A travers il y a des HLM, un bus jaune et un tas de sable, c’est beau. J’ai chaud je vais enlever ma veste. La petite fille (enfin elle a probablement 13/14 ans) tient la patte de son chat. Il à l’air paisible et reconnaissant c’est drôle. Le blond a remonté les manches de sa veste. C’est horrible  quel point il a de beaux avant-bras. Il a aussi moins de poils que moi c’est abusé. En même temps il à l’air imberbe. La jeune fille lit Paper Towns de John Green. En anglais aussi je crois. Je ne pensais pas qu’ils lisaient à ce point en anglais. Quand on parle aux danois, tu sens qu’ils parlent bien anglais mais tu as l’impression que c’est absolument une langue de secours alors ça m’intrigue. J’ai encore dans les 3 heures à tuer et je n’ai presque plus de papier. Et j’ai fini Anais Nin. Je ne sais pas ce que je vais faire. Tout cela en évitant de trop fixer mon voisin. Mon dieu que ça risque d’être gênant. J’aimerais avoir de la musique.

Je ne sais pas si les danois aiment mon physique parce que j’ai une ossature plus fine que la plupart des danoises. Ou bien parce que les brunes aux yeux verts sont peu communes ici. Ou seulement parce qu’ils me trouvent agréable à regarder. Je vais pas mentir, je suis flattée, touchée et j’aime bien ça. Comme tout le monde j’imagine. Je suis triste de partir. Et j’aurais bien aimé parler davantage à Lucas. Il est très prévenant. Ou avenant c’est peut être davantage français. Et dire qu’au début je m’étais engouffrée dans un autre wagon.

Parlons de garçons veux-tu. J’en ai un devant moi qui pour moi est hors catégorie. Oui il est définitivement trop beau mais surtout a ce physique très fin comme on en voit peu. Et il a quand même l’air d’être attiré (dans une certaine mesure) par moi. Je me demande si je ne serais pas comme Anais. Je suis plus belle qu’elle je crois, extérieurement. Mais dans ce cas ma situation serait un cran au dessus. J’était surprise durant ce voyage de voir à quel point je plaisais. Mais surtout à des personnes de mon âge ou du moins la vingtaine. Je crois que je m’étais un peu sous-estimée. Ou bien c’est surtout dans mon attitude j’en sais rien. Les garçons que j’ai rencontrés se sont approchés par attrait physique puis sont restés pour ma gentillesse et ma maturité. C’est ce que j’ai cru comprendre. Le sigle de la compagnie ferroviaire danoise ressemble étrangement à un hot dog et ça me fait beaucoup rire. Et après je parle de ma maturité…

Je ne sais pas pourquoi ni comment c’est arrivé là en face de moi, sur la paroi du wagon il y a, tu sais ces trois singes. Celui qui est aveugle, l’autre sourd et le dernier muet. Ça parle danois à côté de moi et je ne comprend rien. D’habitude je me contente de sourire mais là je prétend être concentrée et attrayante en écrivant. Les nouveaux (nouvelles) passagères ont un chat. Il miaule comme une âme en peine. On dirait Ipuda. De temps en temps il y a du soleil à travers la fenêtre. Ça fait du bien. Et je m’en sers pour faire briller mes yeux. j’espère que mon voisin ne sait pas lire le français. Vu mon écriture et qu’il est en face je ne crois pas à cette possibilité vraiment.

Tout le monde mange. Il est 9h. Ils mangent des sandwiches. T’y crois à ça toi? Je ne sais pas si c’est parce qu’on est partis tôt (7h27) et qu’ils ont faim. Ou bien si c’est une sorte de mid-morning snack. Ou s’ils mangent juste aussi tôt. Ça m’étonnerait quand même. Même s’ils mangent à 18h le soir.

J’ai plus ou moins pas dormi de la nuit et j’ai un dieu grec devant moi (dieu danois en l’occurence). Tellement injuste.
C’est marrant il fait des trucs de bébé. Il boit une version scandi du Cacolac, ça me fais rire. Quand il l’a ouverte, le capuchon a fait un bruit malgré le fait qu’il ait pris des précautions. Et il m’a sourit. Il a des grains de beauté sur le visage. Je les regarde quand il se décide pour la 10ème fois de dormir. En croisant ses bras, magnifiques. La tête haute et les yeux clos. Et je le regarde. Il a l’air de faire la collec des élastiques. Pas à cheveux, non vraiment des élastiques. Il en a un couleur caoutchouc et un vert eau et il s’amuse avec. Je ne sais pas si c’est par habitude ou par contrôle, nervosité ou volonté de contenance.

Au Danemark les portes de train sont automatiques, il suffit de passer la main. Une petite (4 ans) était trop basse. Chacune de ses soeurs a essayé en même temps pour finalement lui ouvrir. C’était chouette. Trop « choquée » il a finit (enfin, finit, on se comprend hein) par se désapper et il a un tatouage sur l’épaule. Il était en train de remonter à moitié sa manche pour me le faire remarquer. Je ne sais pas s’il essaie de me faire passer un message ou si c’est juste un mec de plus qui crois qu’il doit le montrer à tout prix parce qu’il est neuf.

PS: De la part de son dactylographe, je la trouve narcissique. Pas vous?

PS: Euh… Je ne sous traite pas d’habitude. Surtout si on me trouve ingrate. Non je rigole il a un peu raison sur ce coup là ahah. Vous m’en voulez ?

PS: Je voulais aussi te dire que ce soir je pars en Thailande. Donc deux semaines où je serai une blogueuse pourrie qui ne poste pas. Même pas de musique. Mais je te raconterai.

Bisous.

 

2 commentaires sur “Séquence Journal intime

  1. Moi le logo de la compagnie de train me fait penser à Harry Potter (le pneu avec les petites ailes autour là)
    J’aime bien les séquences journal intime 🙂

    J'aime

  2. Moi aussi j’aime bien les séquences  »journal intime »: écriture différente, point de vue différent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :