Bitchy

Je me suis toujours « promis » que -jamais- JAMAIS de ma vie je ne serais une grosse Biatch. J’ai toujours pensé qu’être une putain de grande gueule (oui je dis beaucoup de vilains mots whatever je suis énervée ahah) c’était tellement facile et inutile.
Je pensais aussi qu’avoir la confiance via méchanceté et condescendance ça ne demandait pas beaucoup de courage et j’ai toujours méprisé ces filles.
Oui, soyons honnête en général c’est plus un trait féminin.. Jette moi tous les livres et assiettes que tu veux, j’ai connu beaucoup de mecs prétentieux, susceptibles, rentre dedans et de mauvaise foi mais c’est très différent d’une nana qui te dévisage et est supra sassy pants (je regarde/lis trop de trucs en anglais je suis énervante).

Moi, j’avais envie d’être forte et de ne pas me laisser marcher sur les pieds, sans être suffisante, sans rabaisser les autres. Je voulais du respect et le mériter sans avoir à faire couler les autres. Jusque là ça paraît normal, et d’être un bon plan ?

Quand j’étais plus jeune j’étais super polie, je ne cherchais pas les embrouilles, j’étais très souriante (tout le temps jeeeez), et j’arrivais à naviguer dans différents milieux. Je pouvais aller chez les bizus parce qu’ils n’avaient pas peur de moi (normal y’avait rien à craindre) et parfois j’aimais bien leur donner un peu d’assurance. Donner de l’assurance à des gens qui en ont dix fois moins que soi c’est juste fingers in the nose. J’avais mes amis, qui étaient dans la zone on sait pas trop donner de catégorie c’est un meltin pot de tout et de rien. Et puis il y avait les populaires. On sait pas s’ils sont popu parce qu’ils sont stylés/méprisants/sélectifs ou bitchy. Je m’intégrais bien avec eux. A condition que je vienne seule (se faire accompagner est un art avec ces gens, faut emmener des gens beaux ou très drôles ou très stylés ou sinon quelqu’un qui pourrait leur être utile dans un futur très proche). En gros je savais naviguer partout mais le sens d’intégration est très fluctuant si tu veux mon avis. Avec les bizus tu te sens trop à l’aise alors tu finis par reposer sur tes lauriers et à un certain moment à t’ennuyer comme un rat mort. Avec les populaires t’es tellement en train d’essayer et mal à l’aise que ça devient un job à plein temps, et tu fais tout pour être égal aux autres mais honnêtement aucune amitié ne devrait être aussi needy qu’une nenette de collège avec son pimp. C’est pour ça que je gardais mes amis et ne m’embêtait pas à aller à un endroit où on est accueilli mais on ne sait jamais combien de temps ça va durer. Même si c’est fun au début. C’est pour ça qu’on y va.

Mais je me suis toujours refusée de participer à leurs mesquineries (oui j’ai 88 ans) que je méprisais seulement parce que j’aimais certains attraits de leur personnalité. Parce que soyons honnêtes ils ont souvent beaucoup de qualités mais sont justes enlaidis par leur suffisance. Changer sa peur en arrogance c’est facile, mais ça ne répare pas leurs insécurités. Ils obtiennent seulement des quick fix et brulent des étapes. Pas sure de vouloir dealer avec les dommages collatéraux.

Et puis j’ai grandi. Et je sais pas si c’est un truc propre aux français ou pas, mais jamais je n’ai rencontré mon idole aka une fille qui serait hyper sure d’elle et drôle et fun et surtout pas prise de tête sans être bitchy. J’ai l’impression que tout le monde a intégré que soit t’es average et tu fais pas de vagues voire es ennuyeux. Soit tu as de l’assurance mais es aussi un rottweiler. La deuxième sous catégorie que j’ai rencontrée plus tard est au premier abord sure de soi, mais tu finis par comprendre que ce sont des gens hyper agressifs, avec des visions très arrêtées, susceptibles et absolument impossibles à vivre. Ils sont complètements protégés par cette armure mais au final ultra mal dans leur peau.

Ben c’est chouette tout ça nan ?
Pourquoi je te parle de tout ça à vrai dire. En fait je suis pas la fille la plus sûre d’elle dans le sens où je doute beaucoup de ce que je fais; mais j’ai quand même des valeurs que je défends, je ne me laisse jamais marcher dessus et je suis abordable, souriante mais à priori (j’espère) pas chiante et inintéressante.
J’ai toujours fait un complexe de supériorité envers ma maturité par contre. Oups. C’est pour ça que parfois je me fais des amis mais en fait je les garde pas parce que je ne fais aucun effort, je suis très déconcentrée comme personne, et peu de gens réussissent à capter mon attention.. Ma dernière phrase fait très bitchy, mais c’est pas ce que je veux transmettre et jamais de ma vie je ne me suis sentie « supérieure ». J’ai juste l’impression d’être souvent dans une position bien différente des autres dans ce qui m’attire et ce qui me stimule.

On me dit souvent que je suis en retrait, et que je ne parle pas de ma vie privée, en gros je suis le mauvais genre de mystérieux. Quoique certaines personnes sont intriguées voire trouvent ça sexy, ok pourquoi pas. Et je crois qu’en fait c’est parce que j’essaye trop souvent de ne pas m’imposer. J’ai discuté avec quelqu’un de tout ça et je disais que quand j’étais jeune j’avais un caractère bien trempé à la maison avec ma famille et qu’à l’extérieur je ne faisais jamais de vagues. Et il m’a dit mais pourquoi tu gardes pas ton caractère tout le temps ? (j’ai un peu eu une épiphanie quand même) Je lui ai dis que j’avais grandi et que je n’avais pas besoin de ça, et que généralement j’avais envie de me défendre avec ma mère parce qu’on a deux caractères forts et très différents.

Et cette discussion m’a beaucoup fait réfléchir: est ce que je ne suis pas moi même avec les gens chez qui j’ai des relations superficielles ? Peut être que pendant tout ce temps où je voulais juste ne pas devenir mon plus gros cauchemar, une biatch, j’ai sacrifié une part de mon humour, de mon assurance, de mon « est ce que j’ose » parce que je me suis dis qu’être fière, courageuse, impertinente et sure de moi ça allait me mener vers l’arrogance, la méprisance et le dédain. J’ai voulu avoir de l’attention, c’est à dire faire ce que faisaient les cool kids et réaliser mes rêves ou avoir le mec que je voulais et en fait je n’en ai pas eu la moitié. Et sans déconner je crois que si je n’avais pas éteins ce côté de moi pensant bien faire parce que je ne voulais pas « gêner » j’aurais gardé plus de fougue et de mordant et j’aurais été tellement plus sure de moi.

Donc en gros l’exercice maintenant, c’est de se dire: je peux avoir un humour piquant sans me foutre de la gueule du monde, je peux être sûre de moi sans être arrogante, je peux parler de moi sans trouver ça ridicule ou narcissique (je parle shit ton de moi ici mais dans ma vie perso c’est le désert de l’ouverture ahah).
Et il y a deux trucs que j’aimerais apprendre aux gens à travers mes actes et ça c’est pas du gâteau: on peut être superficiel et être intelligent à la fois (je ne sais pas pourquoi mais en ce moment j’ai vraiment envie d’être super girly je ne me reconnais pas trop j’ai l’impression d’être de retour au primaire où je ne portais que du rose pâle mon dieu), et être pris au sérieux malgré tout.
Je suis dans une phase où mon but dans la vie c’est de croire et de vivre par le principe qu’on peut aimer faire des trucs hyper intello et sérieux et à la fois aimer le superficiel et ne pas avoir à s’auto flageller pour ça ou faire croire aux autres que non on ne fait rien de ridicule. Nan mais sérieux assume que t’aimes la télé réalité ou les comédies romantiques ou jouer à candy crush (ah eu ça peut être pas quand même aouch gag reflex avec candy crush pour moi ahah) !
Et le deuxième truc et ça je déprime un peu parce que je sens que c’est pas près d’arriver c’est pire que les blagues sexistes: on peut être à la fois gentil voire très très gentil et aimable ET être putain de cool. Je sais pas qui a dit un jour que les gens gentils étaient à mépriser/à ne pas prendre au sérieux et manquaient de confiance en soi mais j’ai envie de dire you can all suck it ! J’ai jamais compris, et avis à tous les gens haineux, je vais peut être redevenir grande gueule et sarcastique si ça me plait mais jamais JAMAIS de la vie je n’abandonnerai ma gentillesse, ma politesse et ma bienveillance, même si ça fait rigoler tout le monde, et même si certaines personnes pensent que c’est une ouverture pour te mettre à l’épreuve. Parce que beaucoup de gens croient que ce sont des personnes qu’on peut facilement utiliser. Alors soit ils ont raison malheureusement et je trouve ça ignoble. Soit ils tombent sur des gens comme moi qui sont très gentils et souriants mais en fait moi aussi je peux être un rottweiler.

 

Bref. Je parle de tout ça parce que j’aimerais que vous vous posiez la question comme moi de où sont les limites du sympa/pas si sympa que ça, confiant ou confiant avec mauvais benefits et tout ce qui s’ensuit. On a tellement de gens adulés dans notre société qui agissent en gros salauds mais étant donné leur prestige, humour ou intelligence se font tout passer, qu’on a l’impression que c’est la chose à faire pour réussir.
Je parle surtout aux plus jeunes mais honnêtement je pense que c’est une question pour tous les âges.
Je dois admettre que moi aussi je tombe dans ce piège parfois. J’adore plein de références qui sont tout ce que je déteste dans la vraie vie. Mean girls, Scream Queens, Heathers, Clueless, Wild Child. J’adore tout ça, ce sont toutes des filles ignobles mais pourquoi on aime ça ? Parce qu’elles disent ce qu’elles pensent, ont un humour fou et sont sures d’elles. Alors pourquoi on essayerait pas de faire ça avec..un peu plus de délicatesse, d’appréciation et de gentillesse. Ce sera peut être moins drôle, mais crois moi tu vivras bien plus heureux, en accord avec tes valeurs (enfin si on a les mêmes valeurs) et fier de toi. Être gentil, drôle et intelligent c’est beaucoup plus dur et impressionnant que d’être bitchy. Mais bon faut aussi savoir cultiver son originalité et arrêter de se restreindre par peur de trop d’émancipation..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :