Mardi 7 Mars


Je me suis levée non pas pour arrêter mon réveil mais parce que la chaleur de mon chauffage plus mon bas de pyjama c’était définitivement too much.

J’ai 21 ans. Je suis supposée me débrouiller et ne pas savoir où je vais mais quand même un peu plus que ce que je ressens actuellement. J’ai bu mes deux bouteilles de 50cl d’eau et mangé mon porridge banane-cannelle-cacao cru ce matin, puis lézardé sur mon lit. Podcast ? Nouveau livre ? Coup de fil ou papiers importants auxquels je dois m’atteler ? Un mix un peu écoeurant de tout ça, ne sachant pas me décider. Habitude et maladie chronique de ma génération. Que certains gèrent mieux que d’autres. Ma vie d’étudiante un peu endommagée je me convainc de n’avoir des hobbies qu’à valeur intellectuelle, ou du moins non culpabilisante. Lecture, podcasts sur le minimalisme et sur une fille de télé-réalité pour comprendre où j’ai merdé à la distribution du lâché prise, pas de Youtube hormis une très petite sélection sur le volet dans mon feed d’abonnements. Cuisine sans gluten et produits laitiers parce qu’apparemment c’est ma croix ou sinon je garderais une vieille peau encore longtemps. Comme un enseignement des jeunes filles chaperonnées ambiance 2.0. Shit, qu’est ce qu’il s’est passé ?

Je rêve. Je rêve de Patti Smith dans M Train avec ses cafés noirs et son pain brun à l’huile d’olive. Je rêve d’Emma Stone dans Lalaland avec ses robes de couleur et son acharnement pour trouver sa place dans le cinéma. Je rêve des passages de I’ll tell you in person de Chloe Caldwell qui sont aussi (plus) barges que ma vie d’ado angoissée qui persiste. Je rêve de l’assurance et du quotidien d’Emma Roberts, livres, shows, cinéma, soleil de Los Angeles..
Si rêver était un métier, je serais pro depuis mes 8 ans.
Ma mémoire ne me soutiens pas dans mes décisions puisque toutes les connaissances que j’accumule disparaissent. Est ce que je ne retiens qu’une infime partie parce que jamais dans ma vie je n’ai essayé d’étaler mes connaissances et c’est ainsi que je ne pourrais jamais y arriver ?

Je suis presque blonde. Je suis allée me faire faire des balayages trois fois depuis l’été dernier. Je crois parce que j’avais toujours eu un carré brun et je me lassais énormément de mon apparence. Mais je crois aussi que j’avais envie de voir si « blondes have more fun » était un adage vérifiable. Peut-être qu’après tout c’est du placebo.
A priori je m’amuse plus. Mais pas parce que je suis blonde. J’ai jamais gardé beaucoup d’attaches avec les gens que je rencontrais. J’ai toujours eu des amis. Voire de très bons amis plus jeune. Que j’ai perdu de vue. Et puis après est apparue l’aire de la superficialité et des personnes qui se croient meilleures que tout le monde. Un peu comme les « Jocks » aka les sportifs dans les écoles américaines. Beaucoup d’assurance, peu d’intérêt sous la surface. Et puis je me suis aperçue aussi que je me trouvais beaucoup d’excuses pour ne pas pousser plus loin. Sale tête. La flemme. Préfère regarder ma série chez moi. Ca risque d’être awkward.  Bref que d’excuses sympathiques mais sans réels arguments.
Voilà comment on essaye jamais d’être ouvert en étant introverti.

Et puis j’ai rencontré un mec il y a deux étés. C’était mon amoureux de primaire qui me demandait des nouvelles. Et on s’est pas quittés depuis. Cet été là je revenais du Danemark et devait aller en Angleterre. Il est venu avec moi. Je savais pas où on allait tous les deux, j’avais un peu de réticences mais en rentrant de mon voyage précédant j’avais atteins un stade parfait pour laisser quelqu’un dans ma vie. J’avais jamais laissé quelqu’un rentrer. J’avais peur de m’ouvrir. Tous les blogueurs disent ce genre de trucs. Que c’étaient des gros loners avec des amis mais sans réelle connexion. Ou ça c’était peu être l’époque des années 2010.

On est à « longue » distance. Je vais le voir il vient me voir. On prend souvent la route. Personnellement j’adore prendre la route pour aller voir mon mec. J’ai fais du train, des covoits, du bus. Chacun ayant ses avantages et inconvénients. On gère pas très bien nos budgets tous les deux mais on a toujours de l’argent pour se voir. On prend la route ensemble aussi. Moi je suis la sans-permis et mon copain conduit sa Polio, sa voiture d’étudiant un peu rusty sur les bords et on va partout. A l’île de Ré, faire des courses toutes pourries mais j’adore faire les courses de bouffe. On va chez nous, chez nos parents. Au ski. On fait des soirées, on va au cinéma, on mange des vieux mcDo sur la route et pas que. On va manger chez sa mère où on boit du rosé au bord de la piscine et chez ses grand-parents qui parlent trop. On s’amuse et je sais pas où ce post va mais whatever. Aujourd’hui j’avais envie d’écrire. Ce blog ça m’énerve parce que, la première année c’était un challenge, de le monter et de m’appliquer et puis une fois le coup pris, et certains trucs chiants de la vie j’ai finis par plus venir. Je m’ennuie très facilement. C’est peut-être pour ça que je sais jamais où je vais. Par peur de m’ennuyer dans tous les cas. Ca et un peu parce que je suis une pussy. J’adore bouger, voyager. Apprendre via les livres et les gens que je rencontre. J’aime les histoires, la magie et le beau temps.
Je suis comme Sally dans Quand Harry rencontre Sally. « Grand train de vie ». J’ai pas besoin de beaucoup mais je veux toujours le meilleur. Chiante quoi.

Et t’as beau lire des milliards de trucs, blogs, podcasts, vidéos etc sur des sujets, tant que t’as pas été sur le terrain tu sauras jamais. Et moi je suis très préparation de terrain mais quand il faut élaborer des stratégies, avoir de l’argent pour faire des choses ou se lancer je suis paralysée. J’ai l’impression de toujours lire des choses sur soit des gens qui réussissent hyper biens hyper jeunes, soit des gens comme moi, qui rêvent, qui probablement ne se donnent pas assez les moyens. Sont un peu en marge, veulent des choses compliquées et du coup ne savent pas où aller, comment y aller et stagnent.

Je sais pas où je vais. Mais. Je vais trouver. Un jour.
En attendant. Cette fois ci je vais revenir ici POUR DE VRAI. Genre comme au début.
Je sais que j’ai probablement perdu mes trois followers de départ ahah mais bon nouveau départ quand même.
Et à partir de maintenant, pas de pression sur des sujets en particulier à priori. Mais pour m’aider, je me donnerai des challenges de temps en temps. Pour m’aider à grandir. Peut-être que ça vous donnera envie à vous aussi. Ce mois ci c’est « mon régime alimentaire imposé » parce que je crois enfin avoir trouvé la solution pour mon acné. Et ouais je sais…mais ça fait cinq mille ans que je m’acharne à trouver, et sans, c’est le jour et la nuit.

A bientôt mes petites perles, bisous.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :