Le calme

Ces derniers jours, j’ai essayé la marche méditative.
J’ai essayé des milliards de fois de méditer, et hormis certaines sessions placebo, ça ne m’enchantait pas du tout.
Il y a peu, j’ai entendu parlé de marche méditative. Pour moi, c’était une bonne alternative. Pas besoin de rester assise dans une position inconfortable, pas besoin d’écouter quelqu’un qui me guide, et j’aime beaucoup marcher.

Après quelques « séances », celle d’aujourd’hui était complètement différente.
Je me suis levée du pied gauche, ce genre de journée où t’as passé une nuit un peu pourrave donc tu te dis que forcément t’es de mauvaise humeur, un début de journée qui commence tard, la super impression de n’avoir aucun contrôle sur ta journée et que ça va être nul d’office.
Vers midi, après quelques pleurs et lamentations, mon copain m’appelle et me dit qu’il vient manger chez moi. A partir de là, je me suis dis: est ce que je suis obligée de lui infliger ça ou je décide que je suis (finalement) de bonne humeur ?
J’ai donc changé d’avis. J’avais pas envie de passer tout mon aprem et ma soirée à être triste et énervante parce que j’ai cru que ça devait se passer comme ça. C’est fou comment on peut retourner n’importe quoi si on le décide.

Donc mon après midi se déroule tranquillement, et puis je lis mon livre. Ce livre fait beaucoup référence à être présent sur le moment. Le truc c’est que ce genre de discours, on l’a déjà entendu 153 fois, on a haussé les épaules parce qu’il y a toujours une émotion qui surgit qui dit nope pas de ça pour moi merci, mais là ce bouquin ça expliquait les choses d’une manière très nouvelle et pas du tout l’approche de base que je connaissais.
Je devais faire ma balade méditative (ben oui attend c’était marqué sur mon carnet de productivité stp) en suivant.

Je me suis dis que d’aller me balader dehors aujourd’hui ça ne me tentait pas. J’avais envie de ça:
-Faire de la méditation dans le sens où j’essayais pas d’avoir un esprit dépourvu de pensées, mais d’être vraiment là.
-Avoir une approche positive où en gros je suis de bonne humeur.

C’est à ce moment là, qu’en commençant je ne m’attendais à rien de spécial, mais j’ai entrepris de faire des trucs chelous: toucher des plantes, sentir des fleurs, m’assoir dans l’herbe, sentir des surfaces différentes, enlever les pétales des paquerettes (d’ailleurs Victor j’ai eu ‘pas du tout’ et j’ai retenté le coup parce que pas trop satisfaite et j’ai eu ‘beaucoup’ donc c’était un peu la loose mais ça m’a pas arrêté)…
Et aussi stupide que ça pouvait paraître ces trucs là, c’était instinctif, c’était exactement le genre d’attitude que j’avais quand j’étais petite. J’étais moitié hippie moitié scientifique avec un doctorat sur les araignées.

S’est ensuit une espèce de révélation comme si depuis un moment j’avais pas eu l’esprit clair, et je me suis énormément calmée. Je suis allée dans la cave de mes parents après et j’ai trouvé des vieux trucs marrants. Comme pléthore de bouquins sur ‘comment élever son enfant’. Ca m’a fait rire et c’était cute.
Je me suis dis du coup: « mais attend mais pourquoi je suis pas comme ça d’habitude », sereine et apaisée ? Mon expérience de sorcière de la forêt de la dernière demi heure ça m’a donnée l’impression que oui, je me suffisais et que peu importe quelles merdes j’avais eu dernièrement, qu’un peu de baume old school pouvait guérir tous les mots (ou presque), que oui j’avais ce qu’il me fallait dans ma vie (oh la meuf qui en rajoute des couchasses quoi) et que j’avais besoin de davantage de ce genre d’expériences et de moins de crap et de trucs inutiles chronophages qui m’angoissent.
Ca m’a aussi donné envie d’arrêter de planifier à ce point mes journées, de vivre plus que de subir ce que je m’impose (même les choses qui à priori me plaisent), et de moins stresser et essayer de savoir la suite et trouver du confort dans l’inconfort et la spontanéité.

Bon en gros, ce moment m’a tellement fait plaisir que j’en ai conclu deux choses.

La première c’est que, définitivement je sais quel type de méditation je vais faire désormais. La méditation de la verdure et de la spontanéité. LOL.
Et deuxièmement que j’ai besoin d’un reboot.
Enfin c’est pas vraiment un besoin c’est plus que j’ai envie de revivre l’expérience.

Cette semaine je vais plus m’écouter. Mais pas mon cerveau, lui je vais le laisser un peu tranquille. J’ai envie de plus écouter mon corps et mes émotions. D’arrêter d’être un flic qui fout des contraventions dès qu’il y a un truc anormal ahah.
Je crois que je vais arrêter d’être tous les jours sur internet. Réseaux sociaux, blogs, Youtube ou autre.
Plus aller dehors. Aller dehors c’est toujours super reposant pour moi.
Etre plus à l’écoute. Je galère avec ça mais c’est très important que je travaille là dessus, ça me bloque pour plein de situations.
Ressortir les jeux de société, passer du temps à rien faire et aussi un peu regarder les infos parce que Macron ça m’intéresse ahah.
J’ai envie de faire des trucs que je fais pas d’habitude aussi. J’en ai marre de mes habitudes, comment c’est étonnant de ma part.
Qu’est ce que vous aimez faire qui vous fais vous sentir bien vous ? Moi c’est clairement les plantes et les câlins. Et aller au ciné. J’aimerais bien remonter à cheval un de ces quatre aussi.
Bon allez je m’en vais parce que je commence à être relou.
Mais envoyez des idées de trucs old school à faire, j’ai besoin de trucs vrais et frais à faire, c’est la crise de la quarantaine en avance là.

Gros gros bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :